l\'indigné

Etats et NOIRE FINANCE

 

voir ce soir :

 

humour 113.png

L'exercice de l'Etat  Drame réalisé en 2011 par Pierre Schoeller . Mardi 2 octobre de 20:55 à 22:45 sur Canal+ Voir dans la grille

 Traités européens, autoritaires et austéritaires  548460_423533271041013_1729012243_n

Noire finance : Mardi 2 octobre 2012 de 20:50 à 22:05 sur Arte  Voir dans la grille : liste des épisodes. Le bal des vautours - mardi 02 octobre 2012 et La grande pompe à phynances - mardi 02 octobre 2012

 

L'EXERCICE DE L'ETAT - Bande-annonce VF :

 

 

 Le ministre des Transports, Bertrand Saint-Jean, apprend en pleine nuit qu'un tragique accident de car sur une route enneigée des Ardennes réclame sa présence. Son directeur de cabinet, Gilles, distribue à Yan et Pauline, ses conseillers, consignes et répliques que Saint-Jean répétera fidèlement. Plus tard, lors d'une émission de radio, Saint-Jean prend publiquement une position sur la privatisation des gares que contredit immédiatement le ministre du Budget. Alors que Matignon rétablit la discipline, un nouveau chauffeur, Martin Kuypers, chômeur en stage de réinsertion, est chargé de conduire la voiture de Saint-Jean. Une réunion secrète à Matignon conduit à l'accélération du projet de privatisation des gares...

 

L'Exercice de l'Etat de Pierre Schoeller avec Olivier Gourmet : | Genre : fiction politique neuve.

Bussereau - L'exercice de l'Etat :

L'Exercice de l'État - Wikipédia :

 

humour 109.jpg

 

Le bal des vautours

Au cours des années 1980 et suivantes, l'essoufflement des moteurs de croissance a suscité le développement d'une économie du crédit. Lorsque le monde de la finance a ouvert les yeux sur l'irréalité des subprimes, en 2008, le système a commencé à s'effondrer sur lui-même. A la garantie interbancaire a dû se substituer la garantie des Etats, dont la dette, devenue abyssale, a miné la crédibilité, poussant certains d'entre eux au bord de la rupture. Comment banquiers et hommes d'Etat ont-ils réagi à la succession d'ébranlements survenus depuis 2008, dont l'économie mondiale ne se remet pas ?

 

La grande pompe à phynances

Pourquoi faut-il renflouer les banques quand les entreprises ferment, quand l'euro est attaqué, et quand l'Etat croule sous les dettes ? En déroulant le fil de cette question, «Noire Finance» retrace le processus qui a abouti à la financiarisation de l'économie mondiale sur fond de déréglementation. L'exemple du krach boursier de 1929 illustre le développement d'une crise, au départ boursière, en crise bancaire, puis en catastrophe mondiale. Quelles leçons doit-on en retirer ? Au fil des décennies suivantes, quel rôle les hedge funds, les produits dérivés et autres créations aventureuses ont-ils joué dans l'épreuve que traverse l'économie mondiale ?

Afin de mieux comprendre ce qui va suivre :

 

NOIRE FINANCE - Episode 1 - Extrait: "Le levierPourquoi la crise ? Pourquoi faut-il renflouer les banques quand les entreprises ferment, quand l'euro est attaqué, et quand l'état croule sous les dettes ? Cette enquête nous aide à comprendre la grave crise bancaire et financière qui bouleverse l'économie mondiale depuis 5 ans. Elle nous entraine au cœur d'un nouveau système capitaliste que plus personne ne maîtrise. Les riches sont de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres, et l'Etat n'y fait rien. Peut-on encore arrêter la finance noire ? Et comment ?

 

plan

Organisation du marché action

Utilité des indices

Passages des ordres de bourse

Directive MIF

Classé par compartiment

A, B, C (selon la capitalisation boursière)

Alternext

 

Alternext : sont nouvelles, il y a peu de recul. Les contrastes pour l’entreprise sont moins fort, mais peu liquide et sa cotation est au fixing :

 

Cotation au continue ou au fixing : Règlement et livraison : comptant ou au SRD (Bourse: le Service de règlement différé (SRD) : Le Service de règlement différé (SRD) permet à l’investisseur d’intervenir en Bourse en bénéficiant d’une période de crédit. Le règlement et la livraison des titres liés aux opérations stipulées SRD sont donc différés. Les risques inhérents à ce service, appelé aussi « à effet de levier », imposent à l’investisseur d’offrir des garanties à son intermédiaire financier.

 

 

Lien entre cours des matières premières et lémission de monnaie par les banques centrales : Persée : Les matières premières et le système monétaire international

 

Monnaie - Analyse Libérale - OverBlog :

 

Le soufflé des matières premières retombe déjà

Les matières premières vont-elles perdre les maigres résultats qu'elles ont engrangés depuis un mois ?

 

C'est toute la question que l'on peut se poser cette semaine, alors que pas un secteur ne conclut la semaine en territoire positif. Les raisons de ce faux départ sont multiples. J'en retiendrai une en particulier : l'attente de la tenue du 18e congrès du Parti communiste chinois.

 

Lors de l'annonce du plan de relance chinois de 1 000 milliards de yuans il y a deux semaines, le marché des matières premières s'était quelque peu emporté, s'imaginant que la Chine allait "relancer" comme en 2008 son économie. Pourtant on se rend compte cette semaine que l'impulsion donnée par le plan a fait long feu. La raison est simple, les investisseurs hésitent à s'aventurer sur un marché qui pourrait brusquement changer de direction le mois prochain. Selon Xinghang Li, gérant chez OFI AM, cité par Les Echos vendredi matin, "les banques hésitent à financer le plan de relance à 1 000 milliards de yuans (125 milliards d'euros) récemment annoncé".

Cette situation ne concerne pas seulement les matières premières. L'activité des places financières chinoises tourne au ralenti depuis des mois. La Bourse de Shanghai stagne, voire agit comme un repoussoir. Après une chute de 15% sur les six derniers mois, Shanghai vient de perdre à nouveau 2% jeudi dernier après la confirmation d'une nouvelle baisse de l'activité industrielle.

 

De manière générale, il semble que les tensions soient en train de s'atténuer sur le marché des softs. C'est ce que confirme la stagnation des valeurs liées à l'agriculture depuis une semaine. Pourtant je ne parierai pas sur une baisse continue, car le marché reste extrêmement tendu et la faiblesse de la récolte américaine va se rappeler aux investisseurs prochainement.

 

Conclusion :

 

Casse-toi, pov’ Libération :

Qu’y a-t-il de plus scandaleux : que M. Bernard Arnault réclame la nationalité belge afin de préparer l’ « optimisation fiscale » de sa fortune — la première française et quatrième du monde — ou que les politiques publiques successives (en ...

 

France, en Belgique, ailleurs) aient offert de telles possibilités à leurs contribuables les plus opulents ? On ne peut libérer le marché des capitaux, laisser proliférer les paradis fiscaux, y compris en Europe, et se plaindre ensuite que les individus pour qui de telles décisions sont prises choisissent d’en tirer le meilleur profit

 

Main-d’oeuvre et énergie, les clés de la croissance économique
Alors que depuis les années 70, le mouvement de délocalisation s’est accéléré, que les capacités de production ont presque toutes quitté Ancien et Nouveau monde (la fermeture confirmée du site de production d’Aulnay de PSA n’en étant que la dernière illustration), certains placent tous leurs espoirs dans les robots. cf Etats, capitalisme et finance - antalya

 

Le système capitaliste est confronté a un problème structurelle ( de fond, de ses bases) : Une économie fonctionnant par l'endettement, le crédit

 

 

L'activité économique va augmenter. Les nouveaux salariés vont consommer, acheter voitures, maisons, séjours en hôtel, etc. Tout une chaîne économique va se mettre en place.

 

     Problème, si l'Etat cesse la création monétaire, que se passe-t-il? Tout l'édifice s'effondre. Car tout provient de la création initiale. L'économie devrait se reconstruire. La stimulation initiale produirait l'effet inverse. L'arrêt des grands travaux entraîne la baisse de la consommation, et une réaction en chaîne inverse de la réaction initiale 

 

L'Etat obligeant d'ailleurs les banques à faire crédit à des gens peu solvables.

 

     Que provoque cette politique? Indubitablement, une croissance économique. La croissance de l'immobilier dope le secteur de la construction. Le prix des maisons augmente. Ce qui dope la consommation, car il est possible de contracter de nouveaux prêts hypothécaires, grâce à l'augmentation de la valeur de la maison. Les taux étant bas, le crédit à la consommation est très accessible également

 

 La BCE : polique monétaire :

 

 A voir : finance, economie, société, documentaires, l'exercice de l'etat, noire finance, hedge funds, les produits dérivés, privatisation, goldman sachs, mario monti, mario dragi

Comprendre la logique néolibérale : Serge Halimi - Le Grand Bond en Arrière[HD],

Capitalisme, chine et délocalisation

 



02/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres